Véronique Jannot revient sur son cancer : “Je n’avais qu’une envie, mourir”

Le public français a redécouvert Véronique Jannot en belle-mère acariâtre, cet été, dans la série Demain nous appartient diffusée sur TF1. Discrète à propos de certains aspects difficiles de son passé, la comédienne de 62 ans a pourtant confié dans le magazine Nous deux, sorti le 1er octobre 2019, qu’elle avait frôlé le pire. L’histoire remonte certes à l’année 1979, mais elle a marqué son existence à jamais. Engagée par Pierre Granier-Deferre pour donner la réplique à Alain Delon dans le film Le Toubib, Véronique Jannot a vu sa carrière subitement propulsée. En même temps, cette opportunité lui a sauvé la vie.

Si je n’avais pas joué dans Le Toubib, je ne sais pas où je serais aujourd’hui, car, à l’époque, je n’avais qu’une envie, c’était de mourir, explique-t-elle aujourd’hui. J’hésitais à prendre le métro ou à monter au troisième étage d’un immeuble… Je suivais une chimiothérapie et je n’avais pas le droit de tourner.” Âgée de 22 ans, Véronique Jannot a dû affronter le cancer à la suite d’une “infection qui a dégénéré“… et qui l’a privée du bonheur de porter la vie. Se plongeant dans le travail pour oublier, l’actrice a toutefois enfreint une loi tacite : “L’équipe avait caché ma maladie à Alain Delon, mais il s’en est aperçu en voyant qu’on devait me remaquiller trois fois par jour tant j’étais grise. Il en a voulu à la terre entière.”

Véronique Jannot n’a pas toujours eu de chance en tournage. Elle qui a subi les maladresses techniques de la réalisation de Tir groupé, en 1982, avait auparavant eu droit au chaud et au froid, soufflé par Alain Delon himself. “C’est quelqu’un qui a des valeurs et, devant un problème, il sait faire face, se souvient-elle. Il ne m’a pas fait de cadeau, sans doute pour me faire payer le prix de mon silence. Il a été d’une intransigeance terrible, mais il veillait sur moi, de loin, sans être démonstratif, car il a énormément de pudeur. Nous avons gardé une relation extrêmement affectueuse et profonde.” Comme quoi, elle a bien fait de tenir le coup…

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Véronique Jannot dans le magazine Nous deux, numéro 3770, du 1er octobre 2019.

Click Here: manly sea eagles rugby store

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *