Psychiatrie, les promesses rassurantes de Sarkozy

Nicolas Sarkozy a reçu le 8 janvier plusieurs représentants de la psychiatrie afin de les rassurer sur les réformes à venir, alors que quelques heures auparavant, 70 millions d’euros avaient été débloqués au Parlement pour la sécurisation des hôpitaux psychiatriques.Le discours du Président de la République le 2 décembre 2008 dans un hôpital psychiatrique à Antony avait inquiété la profession en raison de son aspect essentiellement sécuritaire, même si ce discours avait largement été influencé par l’émotion nationale consécutive à une série de faits divers impliquant des patients souffrant de maladies sévères.

Nicolas Sarkozy a donc rencontré jeudi 8 janvier, en présence de Madame Roselyne Bachelot-Narquin, des personnalités du milieu de la psychiatrie représentant les psychiatres hospitaliers et libéraux, les personnels soignants, les directeurs d’établissement ainsi que les patients et les familles.Selon le site du Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux (SPH), le Président a promis jeudi de “retravailler“ son message pour gommer l’accent mis sur les patients violents. L’Elysée publie également un communiqué soulignant la nécessité pour la santé mentale d’“élargir son champ de prise en charge aux structures sociales et médico-sociales ainsi qu’aux établissements pénitentiaire“. Les familles devront également davantage être associées à cette prise en charge.Par ailleurs l’Élysée souligne la nécessité de relancer la recherche en psychiatrie “pour répondre aux défis de la santé de demain“. Le Président de la République s’est également engagé à revenir à la rencontre des professionnels de la psychiatrie et de la santé mentale dans les prochaines semaines.Il semblerait donc qu’au-delà de l’émotion, le malaise de la profession psychiatrie soit vraiment pris en compte. Alors que la future loi hôpital sera bientôt débattue, cette attitude constructive laisse espérer une meilleure prise en compte des réels besoins d’un soutien psychiatrique modernisé pour tous les patients, qu’ils soient libres ou dans des établissements pénitentiaires. Sources : communiqués de presse de l’Élysée et du SPH – 8 janvier 2009 © WITT/SIPAClick Here: camiseta river plate

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *