Les amateurs de VTT mettent leur fertilité en péril ?

Fans de vélo tout-terrain, voilà une nouvelle quidevrait freiner votre ardeur cycliste ! Selon une récenteétude, la pratique trop assidue de ce sport mettrait lafertilité masculine en péril. En comparaison avec desnon-cyclistes, près de 90 % des vététistesréguliers (plus de 5 000 km par an) présentaientmoins de spermatozoïdes (eux-mêmes moins motiles,c’est-à-dire moins apte à effectuer desmouvements spontanés) ainsi que divers problèmes auniveau du scrotum (les bourses). Autant de facteurs pouvantdirectement influencer la fertilité de ces sportifs !
Si l’on regarde en détails les résultats decette étude, les différences entre les 40 cyclisteset les 35 non-cyclistes sont multiples :
– 88 % des vététistes ont des anomalies au niveau duscrotum, incluant des kystes, des varices ou des calcificationscontre seulement 26 % des non-cyclistes ;
– Les vététistes les plus assidus présentaientun nombre de spermatozoïdes inférieur d’un tierset un volume d’éjaculation moindre (2,7 millilitrescontre 4 millilitres) ;
– La proportion de spermatozoïdes mobiles était de 29 %chez les cyclistes contre 52 % chez les autres.
L’ampleur des résultats a surpris les chercheurs.“Nous pensons que les traumatismes mécaniquesrépétés sur les testicules provoquent desdommages vasculaires, et pourraient ainsi entraîner uneréduction de la motilité des spermatozoïdes“déclare le Dr Frauscher, principal auteur del’étude. Pour conclure, il invite lesvététistes assidus à investir dans unsystème d’absorbeur de choc et des suspensions quidoublerait le prix du vélo. Une option pas forcémentà la portée de toutes les bourses…
Source : Communiqué du Radiological Societyof North America et Abstract 233CO2Click Here: brisbane lions guernsey 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *