La lutte antidopage remise en cause

C’est par le cycliste Andreï Kashechkin, que le scandale arrive ! Contrôlé positif à un test antidopage, le sportif remet en cause avec son avocat, les fondements même de la lutte antidopage qu’ils qualifient “d’atteinte à la liberté individuelle“.
Andreï Kashechkin a été contrôlé positif lors d’un test sanguin en Turquie en août 2007. Pour son avocat Maître Messon, il s’agit d’une procédure “illégale et partiale“ de la part de l’Union cycliste internationale (UCI) qui en tant qu’entité privée, n’a aucune compétence pour mener ce type de contrôle. Pour l’avocat il s’agit d’une “ingérence dans la vie privée“ du sportif. Il a donc saisi le tribunal des référés de Liège pour défendre son client.
Avec cette affaire, Maître Messon s’attaque aux fondements même de la lutte antidopage qui autorisent les fédérations sportives à pratiquer des contrôles inopinés et de sanctionner les athlètes en dehors des seules compétitions. Pour l’avocat de l’UCI, “si Kashechkin gagne sur le principe que seuls les Etats peuvent s’occuper du dopage, on peut fermer la boutique du sport“. De son côté, l’agence mondiale antidopage (AMA) dit “ne pas être préoccupée par les tentatives de déstabilisation des organisations antidopage émanant de sportifs impliqués dans des affaires de dopage“.Click Here: new zealand rugby team jerseys

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *