Inégales devant l’obésité

Une équipe de chercheurs écossais et britanniquesvient de publier les résultats d’une étude quisemble démontrer que certaines femmes ont plus facilementtendance à fabriquer de la graisse que d’autres. Eneffet, lorsqu’on ingurgite des sucres rapides (glucose, etc.)en excès, ceux-ci sont transformés en graisse pourêtre stockés plus facilement. Ce processus detransformation est appelé lipogénèse denovo.
D’après l’étude récemmentpubliée dans le American Journal of Nutrition, ce stockageest identique chez toutes les femmes si la nourriture correspondà leurs besoins énergétiques. Ladifférence apparaît lorsque la ration dépasseces besoins de 50 % : les femmes obèses stockent alors deuxà trois plus de graisse !
En bref, obèses ou non, les femmes stockentl’excès de sucre de la même manière.C’est dans le cas d’une alimentation excessive que lestockage est plus important chez les obèses.
Cette étude serait donc en faveur de l’existence, chezles obèses, d’une prédisposition,éventuellement génétique, au stockage desgraisses par la voie de la lipogénèse de novo.
Dans une interview donnée à la BBC, le Dr ReginaMcDevitt, à l’origine de ce travail, a prétenduque cette caractéristique a peut-être permis àl’homme de traverser les âges en stockant del’énergie sous forme de graisse en prévision depériodes de disette. Aujourd’hui, malheureusement,cette caractéristique serait devenudélétère dans nos contrées où lanourriture abonde.
Source : American Journal of Clinical Nutrition,Vol. 74, No. 6, 737-746, December 2001

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *