Ballades en forêt ? Gare aux tiques !

Les envies de ballade ou de randonnée reviennent avec les beaux jours et la chaleur. Mais avez-vous pensé à vous protéger contre les tiques, ces petits acariens souvent observés dans les sous-bois ? Leur morsure, le plus souvent sans conséquence, peut également provoquer des maladies potentiellement sévères, il est donc important d’y penser et de se protéger avant de partir !

Les tiques sont des acariens ressemblant à de toutes petites araignées. Elles sont souvent observées dans les sous-bois et forêts européennes, ainsi qu’en Amérique du Nord, Chine, Scandinavie ou encore Afrique du Nord. Dans 80 % des cas, la morsure de tiques ne provoque rien. Dans 20 % des cas, elle déclenche une maladie de Lyme (cf. notre article en lien ci-dessous), ce qui représente environ 6 000 cas par an en France.Cette maladie se manifeste au niveau de la morsure par une rougeur qui blanchit en son centre, sans douleur ni démangeaisons. Selon le Dr Pierre Josué, président de la Fédération Française de randonnée pédestre, “en cas de morsure, il faut regarder tous les jours pendant 1 mois si la plaque rouge est apparue“, auquel cas il faudra très rapidement consulter son médecin traitant pour un traitement antibiotique adapté. En effet en l’absence de traitement, les plaques vont se multiplier et des manifestations douloureuses et neurologiques vont apparaître.Cette morsure peut également provoquer, beaucoup plus rarement heureusement, une ménigo-encéphalite à tiques, maladie potentiellement mortelle. Cela se manifeste par une sorte de grippe suivie de signes neurologiques (troubles de la concentration, maux de tête, paralysie…) pour lesquels il n’existe pas de traitement spécifique.Par contre il existe désormais un vaccin, le Ticovac® (commercialisé par le laboratoire Baxter), qui est recommandé aux voyageurs lorsqu’ils séjournent du printemps à l’automne en zone rurale ou forestière connue pour la présence de tiques, en particulier en Europe de l’Est.
En dehors de la vaccination en cas de déplacement à risque, des précautions simples permettent d’éviter la morsure (au même titre que vous emportez de la crème solaire pour vous protéger des UV) :
– Porter des vêtements de couleur claire en tissus souples et couvrant l’intégralité du corps, de préférence serrés aux chevilles, poignets et col ; – Mettre des chaussures fermées et hautes, ensuite coincer le bas du pantalon dans vos chaussettes ; – Pulvériser les vêtements avec des répulsifs suivant les recommandations des fabricants ; – Examiner son corps, plus particulièrement les zones de pression (aisselles, plis des genoux), le pubis, le nombril, le cuir chevelu et derrière les oreilles.Si malgré ses précautions, vous vous faites mordre, la tique restera attachée à la peau. Il faudra alors la retirer soigneusement, sans appliquer au préalable de produit type éther ou alcool (cela fait régurgiter la tique et disperse sous la peau, les bactéries qu’elle porte). Pour cela, utilisez un tire-tiques (vendu en pharmacie) ou à défaut une pince à épiler, et tournez la tique dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, puis surveillez l’apparition éventuelle d’une rougeur. Si vous ne l’ôtez pas complètement, consultez un médecin !Avec ces précautions, vous êtes protégé(e) pour une belle ballade dans nos forêts…Source : “Les tiques : pensez-y !“, Baxter, mars 2009
Click Here: cd universidad catolica

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *