Sous certaines conditions, accoucher à domicile ne serait pas plus risqué qu’à l’hôpital

Une équipe de chercheurs canadiens vient de montrer que lorsque la grossesse se déroule bien, accoucher à la maison n’est pas plus risqué qu’accoucher à l’hôpital.

Sommaire

  1. L’accouchement à domicile, pas plus risqué qu’à l’hôpital….
  2. …. sous certaines conditions
  3. Accouchement à domicile : attention aux complications !

Dans la mouvance du “free birth”, de plus en plus de futures mamans sont tentées par l’accouchement à domicile. Leurs raisons sont nombreuses : besoin de maîtriser son accouchement, volonté de limiter les interventions médicales (péridurale, épisiotomie) et de revenir à une naissance plus « naturelle »… En France, en 2016, moins de 1% des femmes ont choisi d’accoucher à domicile alors qu’aux Pays Bas, 1 femme sur 6 donne naissance chez elle, accompagnée par une sage-femme.Partant du constat que l’accouchement à la maison est un choix partagé par un nombre croissant de femmes, mais qui demeure controversé, des chercheurs canadiens ont cherché à savoir si le risque de mort néo ou péri natale était effectivement plus élevé lors d’un accouchement à domicile qu’à l’hôpital.”Dans les pays développés, de plus en plus de femmes choisissent d’accoucher à domicile, mais on s’inquiète toujours pour leur sécurité,” explique Eileen Hutton, professeure de gynécologie et obstétrique au McMaster et auteure principale de l’étude.L’accouchement à domicile, pas plus risqué qu’à l’hôpital….Les scientifiques ont ainsi passé en revue 14 études – 500 000 naissances – publiées entre 1990 et 2018 et réalisées sur des femmes vivant dans des pays développés et dont la grossesse n’était pas pathologique.  “Cette recherche montre clairement que le risque est le même, que l’accouchement ait lieu à l’hôpital ou à la maison,” indique Eileen Hutton….. sous certaines conditionsEn effet, dans les pays développés, dans le cas d’une grossesse non pathologique et à condition que la future maman soit accompagnée par une sage-femme diplômée, accoucher à domicile ne serait donc pas plus risqué, qu’à l’hôpital, ni pour la maman, ni pour le bébé.Accouchement à domicile : attention aux complications !Pourtant, certaines complications peuvent survenir de manière inopinée lors de l’accouchement, comme l’

hémorragie de la délivrance. Dans près d’un tiers des cas, cette pathologie survient sans qu’aucun facteur de risque n’ait été identifié préalablement. Dans un cadre hospitalier, elle est prise en charge rapidement et le plus souvent sans conséquence grave. Mais si elle survient au domicile, elle va nécessiter un transfert en urgences à l’hôpital, avec une augmentation du risque de séquelles voire de complications fatales.Rappelons que, le CNOGF (Collège National des gynécologues et obstétriciens français) déconseille l’accouchement à domicile.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *