Mobilisation mondiale contre les faux médicaments

De plus en plus, de faux médicaments mettent en danger la vie des patients et des populations dans le monde entier. Pour répondre à ce défi, dix partenaires représentant des professionnels de la santé, des associations, des fondations, des institutions de financement international ou de la recherche pharmaceutique ont uni leurs forces pour faire connaître les dangers des faux médicaments.

Dix organismes de santé mondiaux se sont unis au sein d'une campagne mondiale pour protéger les patients contre les faux médicaments.

La campagne Fight the Fakes (

http://www.fightthefakes.org) a pour but de créera un mouvement d’envergure mondiale en rassemblant des organisations et des particuliers qui s’exprimeront pour attirer l’attention sur cette menace croissante pour la santé publique.“Les faux médicaments constituent l’une des menaces les plus importantes pour la santé publique mondiale. Partout dans le monde, il y a des gens qui ne pensent qu’à l’argent et à leur profit, et qui ne réfléchissent pas aux conséquences – ils ne pensent pas à la santé publique. Il s’agit d’un problème mondial, et nous devons tous nous engager et combattre ensemble. Dès que nous serons capables de le faire, nous pourrons avancer à grands pas dans notre combat mondial contre les médicaments contrefaits“, affirme le Dr Stephen Opuni, directeur général de la Ghana Food and Drugs Authority.

Les faux médicaments trompent les patients, qui pensent recevoir des médicaments authentiques alors qu’il s’agit de produits d’escroquerie susceptibles de causer d’autres maladies, des handicaps ou même la mort. En outre, les faux médicaments constituent une menace pour la santé publique en contribuant au développement de résistances aux traitements.Même si les habitants des pays à faibles et moyens revenus sont souvent plus exposés au risque que ceux des pays à hauts revenus, les faux médicaments constituent un problème de dimension mondiale. On signale la présence de faux médicaments dans pratiquement toutes les régions du monde. Dans les pays à hauts revenus, les faux médicaments représentent moins de 1% de la valeur du marché selon les estimations des pays concernés. Ce chiffre atteint 10 % à l’échelle mondiale, et, dans certaines zones d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine, les faux médicaments peuvent représenter jusqu’à 30 % des médicaments en circulation. En Afrique, un tiers de l’ensemble des médicaments contre le paludisme serait probablement faux.Dans le cadre de cette initiative, le site Internet de la campagne (

http://www.fightthefakes.org) présente l’histoire de personnes qui ont subi les conséquences de faux médicaments et de personnes qui travaillent à mettre un terme à ces pratiques criminelles, afin d’attirer l’attention sur les dangers et les conséquences des faux médicaments dans nos communautés. Ce site Internet est également accessible aux organisations et aux particuliers désireux de contribuer à cet effort en partageant des ressources, proposant des opportunités d’action et décrivant ce que d’autres font pour combattre les faux médicaments. David Bême Source : Communiqué de Fighthefakes – novembre 2013Click Here: Cheap FIJI Rugby Jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *