Facebook rendrait aussi heureux que la naissance d'un enfant

Recevoir des commentaires ou des posts personnalisés de la part d’amis sur Facebook nous rendrait aussi heureux que le fait de devenir parent ou de se marier, selon une étude publiée dans le .

Le commentaire peut être court, une phrase ou deux. Le plus important est qu’il provienne d’un ami proche qui a pris le temps de le personnaliser pour vous.

A la recherche du bonheur ? Il serait à portée de main selon des chercheurs de la Carnegie Mellon University (Pittsburgh, Etats-Unis). Facebook procurerait une sensation de bien-être et de satisfaction aussi intense que l’arrivée d’un bébé ou un mariage. La clé du bonheur ne se trouverait non pas dans le nombre de “j’aime” reçus mais dans les commentaires qui vous sont destinés et qui ont été postés par des “amis” que vous affectionnez tout particulièrement. On ne parle donc pas des personnes qui vous ont ajouté ou que vous avez ajoutées, sans vraiment les connaître ou avec qui il y a peu ou pas d’interactions.”Le commentaire peut être court, une phrase ou deux. Le plus important est qu’il provienne d’un ami proche qui a pris le temps de le personnaliser”, explique Moira Burke, chercheuse chez Facebook et co-auteur de l’étude.Les comptes de près de 2 000 utilisateurs scrutés à la loupePour parvenir à ce constat, les chercheurs ont analysé, avec leur accord, les comptes de 1 910 utilisateurs Facebook vivant dans 91 pays différents. Chaque participant a accepté de répondre à un questionnaire une fois par mois, pendant trois mois afin que les chercheurs puissent évaluer leur humeur.Les auteurs de l’étude ont bien fait la différence entre les différentes activités possibles sur Facebook : poster des contenus, lecture passive de contenus, commentaires, likes…Si vous avez le cafard, allez sur Facebook !Après analyse des résultats, les chercheurs  se sont aperçus que soixante commentaires personnalisés publiés par des amis proches en un mois étaient associés à un bien-être aussi fort que celui provoqué par des événements majeurs tels qu’un mariage ou la naissance d’un enfant.Cette étude vient contredire d’autres études qui avaient affirmé que l’utilisation accrue des réseaux sociaux pouvait être à l’origine d’un sentiment de solitude ou même de

dépression.”Ces travaux montrent que les personnes qui ont le cafard passent plus de  temps sur  Facebook car elles savent que le réseau social les aide à se sentir mieux grâce aux interactions avec les ‘bons’ amis”, insiste Burke.Des résultats à nuancerSachant que cette étude a été menée en partie par des chercheurs travaillant pour Facebook, les résultats (qui inciteraient donc à utiliser Facebook pour se sentir mieux) sont à prendre avec des pincettes. Le virtuel ne peut procurer les mêmes sensations et émotions que les événements majeurs réels qui rythment la vie d’un être humain.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *