Alima : un objet connecté pour mesurer la pollution domestique

L’entreprise française Airboxlab vient de lancer une campagne de financement participatif en vue de commercialiser un système pour suivre la qualité de l’air de son foyer.

Alima, pour mesurer la pollution ambiante en intérieur – Photo : ©Indiegogo

La start-up parisienne a déjà mené à bien une levée de fonds sur Indiegogo l’année dernière pour le même appareil, appelé à l’époque AirBoxLab, et espère désormais accumuler assez d’argent pour le produire à petite échelle, sous le nom d’Alima, comme s’en ai fait l’écho TechCrunch.Ce gadget permet de connaître le volume de dioxyde et monoxyde de carbone présent dans l’air, mais détecte aussi la présence de composés organiques volatils dans votre intérieur.Cet appareil cylindrique est doté d’un design élégant, pouvant se fondre dans n’importe quel intérieur, où il détecte les composés polluants, ainsi que la température et l’humidité. Alima envoie ensuite ces informations dans le cloud puis sur votre smartphone, tout proposant des solutions pour améliorer la qualité de l’air. Les premières personnes qui soutiendront le projet Alima sur

 Indiegogo recevront l’appareil au prix de 199$, et les suivantes pour 249$. A sa sortie, courant octobre, il devrait coûter 299$.On trouve un produit similaire en ce moment sur Indiegogo, appelé 

Birdi. C’est un détecteur de qualité de l’air connecté pour la maison aussi doté de fonctionnalités de détecteur de fumée et d’un capteur de monoxyde de carbone. Commandé grâce à une appli de smartphone, Birdi surveille aussi les pollens présents dans l’air et fournit des mises à jour et des alertes en temps réel.Relaxnews

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *