VIDEO. Vol MH370 : l’armée malaisienne a-t-elle commis une “grosse bourde” ?

Selon le rapport officiel, le Boeing de la Malaysia Airlines recherché depuis 2014 aurait fait demi-tour après son décollage de Kuala Lumpur, et retraversé la Malaisie… mais la trajectoire reconstituée est incomplète et ne mentionne que le radar de Butterworth, près de Penang, dans le nord du pays.Cette base militaire aérienne est le centre névralgique de toute la défense anti-aérienne de Malaisie. Le le 8 mars 2014, le Boeing disparu l’aurait survolée à 1h52, puis aurait fait un virage vers le nord-ouest. A ce moment-là, le vol MH370 ne répond plus, sa trajectoire est inconnue… il représente une menace potentielle. Or, sur la base de Butterworth, personne ne bouge. Pourquoi les militaires n’ont-ils pas envoyé un chasseur ? Le ministre de la Défense malaisien a tenté, à la télévision australienne, de justifier cette passivité en accusant à mots couverts les Américains d’avoir abattu l’avion. “Complément d’enquête” a voulu en savoir plus. Extrait.Une base stratégique déserte la nuitPour son enquête, Olivier Sibille est allé à Penang rencontrer un ancien pilote de chasse qui a fait toute sa carrière à Butterworth, le major Ahmad Zaïdi. Celui-ci a une autre explication, bien plus simple. “En temps de paix, tout le monde rentre chez lui le soir. Il nous faut jusqu’à deux heures pour réagir. Tous les pilotes rentrent chez eux. Il n’y a plus une seule équipe.” Faut-il conclure à une erreur de l’armée ? “Bien sûr. C’est une grosse bourde. Une défaillance de la hiérarchie. Notre gouvernement aurait dû en tirer les conséquences, mais personne n’a démissionné.”Extrait de “MH370 : aller simple pour l’inconnu”, un reportage rediffusé dans “Complément d’enquête” le 21 mars 2019.Click Here: New Zealand rugby store

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *