Afghanistan : bienvenue en territoire taliban

Une journaliste de la chaîne de télévision américaine CNN, Clarissa Ward,  s’est rendue près de Mazâr-e Charîf, au nord de l’Afghanistan, dans une zone contrôlée par les talibans. “Je porte le voile que l’on appelle ‘niqab‘. Je le porte pour faire profil bas“, raconte-t-elle lors de son trajet en voiture. Après plus de 17 années de guerre, des pans entiers du pays sont toujours sous le joug des talibans. Escortée par les rebelles, Clarissa Ward visite une “madrasa“, une école islamique où se côtoient garçons et filles. Elle y rencontre Yar Mohammed, qui est à la fois enseignant et combattant taliban. Il garde sa kalachnikov à portée de main. “L’Émirat a donné comme consigne aux écoles de permettre aux filles d’étudier la religion, les sciences et les mathématiques“, affirme-t-il.La charia est appliquée à la lettreEn réalité, les talibans n’autorisent l’éducation pour les filles que par endroits et seulement jusqu’à la fin du primaire. Dans leur bastion, les talibans rendent aussi la justice. Ils ont désigné leur propre gouverneur qui règle les conflits et fait la loi dans les villages. Leur idéologie n’a pas changé : la charia. Donald Trump veut retirer d’Afghanistan une partie des 14 000 soldats américains déployés dans le pays, au risque de précipiter le retour au pouvoir des talibans ou de provoquer une guerre civile encore plus meurtrière. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *