Poutine travesti en nuisette

Un tableau mettant en scène Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev travesti en femmes a provoqué la colère des autorités. Celles-ci l’ont saisie, tandis que le peintre a immédiatement fui la Russie.

Il ne doit plus rester grand-chose dans cette galerie de Saint-Pétersbourg. Lundi 26 août, la police russe y a fait une descente, pour saisir quatre oeuvres jugées « illégales », selon l’agence de presse Reuters. A l’aide de kalachnikov, elle s’est emparée des objets du délit. Un tableau figure notamment Vladimir Poutine, vêtu d’une nuisette rose, coiffant en arrière plan la maigre chevelure d’un Dimitri Medvedev en sous-vêtements féminins. Un visiteur, choqué par cette mise en scène des hommes forts de la Russie, a signalé la peinture aux autorités.

Celles-ci ont aussi emporté d’après le directeur de la galerie, trois autres toiles: une sur laquelle figure le visage du patriarche de l’Eglise orthodoxe de Russie tatoué sur le corps d’un criminel et deux autres se moquant d’élus ayant voté pour la loi sanctionnant la « propagande gay ». En effet le Parlement russe a approuvé en janvier dernier une proposition de loi condamnant la « propagande homosexuelle auprès de mineurs »; un texte jugé homophobe et discriminatoire par de nombreux pays. La galerie baptisée ironiquement « Le Musée du pouvoir » dans la deuxième plus grande ville de la Russie est désormais fermée.

L’auteur de ces tableaux, Konstantin Altounine, actuellement en fuite, risque un an de prison ferme pour « offense aux autorités ». L’artiste russe inquiet des conséquences de cette saisie aurait immédiatement quitté la Russie et serait actuellement en France. Un porte-parole de la police a précisé que « des experts examinent actuellement » les toiles saisies.

Click Here: Fjallraven Kanken Art Spring Landscape Backpacks

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *