Les Indestructibles sur Ciné+ Famiz : 5 choses à savoir sur le 1er Pixar avec des humains

À l’occasion de la diffusion des Indestructibles sur Ciné+ Famiz, découvrez en cinq anecdotes le film d’animation mettant en scène une famille de super-héros, et dont une suite est programmée pour 2018.

Click Here: Atlanta United FC Jersey

De quoi ça parle ?

Bob Paar était jadis l’un des plus grands super-héros de la planète. Tout le monde connaissait “Mr. Indestructible”, le héros qui, chaque jour, sauvait des centaines de vies et combattait le mal. Mais aujourd’hui, Mr. Indestructible est un petit expert en assurances qui n’affronte plus que l’ennui et un tour de taille en constante augmentation.

Contraint de raccrocher son super costume quinze ans plus tôt à la suite d’une série de lois ineptes, Bob et sa femme, Hélène, ex-Elastigirl, sont rentrés dans le rang et s’efforcent de mener une vie normale avec leurs trois enfants.

Rongeant son frein, rêvant de repasser à l’action, Bob bondit sur l’occasion lorsqu’une mystérieuse convocation l’appelle sur une île lointaine pour une mission top-secret. Il va découvrir que derrière cette alléchante proposition, se cache un génie malfaisant avide de vengeance et de destruction.

1. Quand Pixar s’humanise

Après les jouets de Toy Story, les fourmis de 1001 Pattes, les monstres de Monstres & Cie et les poissons du Monde de Nemo, Les Indestructibles ont été le premier film d’animation Pixar à mettre en vedette des humains.

2. Un challenge technique

Avec Les Indestructibles, les équipes Pixar ont franchi un cap sur le plan technique. Le film d’animation était en effet particulièrement complexe à mettre en oeuvre sur le plan logistique, avec près d’une centaine de décors différents créés pour l’occasion. De plus, le film soulignant l’humanité des personnages, Brad Bird avait expressément demandé à ce que les humains en images de synthèse soient les plus expressifs possibles, avec une peau, des cheveux et des vêtements dont on puisse retrouver la mobilité naturelle à l’écran.

3. Les super-héros au salon d’essayage

Les costumes des Indestructibles ont demandé une importante masse de travail, 150 tenues différentes ayant été conçues et réalisées pour tous les personnages, principaux ou secondaires. La difficulté de créer ces vêtements fait dire avec humour au réalisateur Brad Bird qu’“il est bien plus facile de faire exploser une planète en images de synthèse que de faire qu’un personnage en attrape un autre par sa chemise !”

4. Le retour d’Elastigirl

Elastigirl, l’une des vedettes des Indestructibles, existait déjà avant le long-métrage d’animation Pixar. Elle était l’héroïne du comic book Doom Patrol, publié entre 1963 et 1968 (et repris dans une série télévisée lancée en juin 2004), dans lequel elle pouvait changer de taille à loisir (à la différence des Indestructibles, où tout son corps est élastique).

5. Un Pixar corsé

Les Indestructibles a été le premier film des studios d’animation Pixar à recevoir une classification supérieure à G aux États-Unis (classement tous publics). Il a en effet été crédité d’une classification PG, qui met en garde contre certains éléments pouvant être inadaptés aux enfants.

Voir toutes les anecdotes des Indestructibles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *