Roubaix, une lumière meilleur film de la semaine selon la presse

Pour vous aider à faire vos choix, voici les 3 films de la semaine les mieux notés par la presse sur AlloCiné !

1er : Roubaix, une lumière
Note moyenne presse* : 3.8 / 5

Roubaix, une lumière
De Arnaud Desplechin

Note moyenne de la presse :

3,7

Séances

Critiques Presse

Critiques spectateurs

“C’est le vertige et le paradoxe du film : le réel s’y impose d’abord violemment, mais il se réenvoûte de l’intérieur et se met inexplicablement à parler le Desplechin, à ressembler à un monde écrit par lui.” Par Théo Ribeton (Les Inrockuptibles)

“Dans “Roubaix, une lumière”, polar à l’efficacité métronomique, Arnaud Desplechin filme les noces de l’ombre et de la lumière, et sonde l’espace mystérieux où l’humain et l’inhumain se côtoient.” Par Anne-Claire Cieutat (Bande à part)

2ème ex aequo : Late Night
Note moyenne presse* : 3.4 / 5

Late Night
De Nisha Ganatra

Note moyenne de la presse :

3,4

Séances

Critiques Presse

Critiques spectateurs

“Entre le sitcom et l’émission de télévision, voilà une comédie charmante et dynamique, qui, non seulement met à l’honneur le talent de comédienne d’Emma Thompson, mais en plus se moque de toute une certaine Amérique.” Par Laurent Cambon (aVoir-aLire.com)

“Portée par Emma Thompson, cette comédie résolument politique aborde des sujets aussi variés que la diversité, le racisme, le népotisme, l’opportunisme, le jeunisme, les réseaux sociaux.” Par Stéphanie Belpêche (Le Journal du Dimanche) 

Click Here: creed perfume sale
2ème ex aequo : Thalasso

Note moyenne presse* : 3.3 / 5

Thalasso
De Guillaume Nicloux

Note moyenne de la presse :

3,4

Séances

Critiques Presse

Critiques spectateurs

“Par son dispositif, Nicloux parvient à commenter sans lourdeur les deux mythes qu’il filme en les transformant en adolescents adeptes de l’école buissonnière et qui se planquent pour fumer, picoler, engloutir du pâté et déblatérer sur l’existence de Dieu.” Par Murielle Joudet (Le Monde)

“Bref, on croit à une performance artistique absurde, décomplexée mais vaine. Sauf qu’à travers l’autodérision et les aphorismes de comptoir, c’est bien la mort qui rôde, personnifiée par un sosie de Sylvester Stallone (!).” Par Christophe Caron (La Voix du Nord)

* Selon les notes presse du baromètre AlloCiné, à la date du vendredi 23 août 2019, et pour des films sortis le 21 août ayant au moins 10 critiques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *